Le Nikon 28mm f/1.4E est une focale fixe grand-angle ultra-lumineuse d'usage polyvalent. Selon moi, cette optique est le meilleur grand-angle de Nikon aujourd'hui, devant les 24mm f/1.4G ou 24mm f/1.8G par exemple.
Quel usage ?
J'ai toujours hésité entre la focale de 35mm et celle de 24mm. Souvent, je trouvais le 35mm trop long, et changeais pour un 24mm que je trouvais alors trop court. J'ai donc fini par revendre mon mal-aimé 35mm f/1.4G pour le petit 28mm f/1.8G, dont la longueur focale m'a beaucoup mieux convenu, avant de basculer pour le 28mm f/1.4E quelques années plus tard. Tout cela constitue un choix éminemment personnel : certains ne jurent que par le 24mm, d'autres par le 35mm. Pour moi, le 28mm est confortablement installé entre les deux. Photographiant essentiellement des humains, cette focale présente l'avantage de voir suffisamment large pour contextualiser une situation ou un évènement, sans pour autant conférer aux images le rendu typique des grands-angles. Ce 28mm est donc parfaitement adapté à diverses pratiques et tout particulièrement la photographie de paysage, reportage, photographie en faible lumière et le portrait contextualisé. Comme ses prédécesseurs de la gamme f/1.4E ou f/1.4G, le rendu du 28mm est agréable avec du contraste et des couleurs légèrement plus chaudes et saturées que ce que délivrent les optiques de la gamme 1.8G.
En paysage, le 28mm est irréprochable de qualité bien que plus contraignant qu'un zoom. Le contraste reste bon en contre-jour et les images sont nettes de bord en bord. 

Nikon d810, 28mm, f/11, 1/160s, iso 320 à main levée

Crop 100% du coin bas gauche de l'image ci-dessus

Nikon d810, f/11, 1/250s, iso 250 à main levée

Nikon d810, f/8, 1/250s, iso 72 à main levée

Crop 100 % du coin bas gauche de la photo ci-dessus

Nikon d810, f/11, 1/100s, iso 220, filtre polarisant, à main levée

En reportage ou portrait, l'intérêt de ce 28mm réside notamment dans la possibilité de bénéficier de la vue large d'un grand-angle qui permet de contextualiser un sujet, tout en l'isolant grâce à la grande ouverture f/1.4. Dans le cadre d'une vue présentant une certaine profondeur, on peut en souligner l'effet comme ci-dessous. En sus, le piqué élevé à pleine ouverture associé à la faible profondeur de champ permet de mettre le sujet en évidence de façon saisissante.

Nikon d810, f/1.4, 1/125s, iso 64

Crop 100% de la zone de mise au point (lunettes) et flou d'arrière-plan

Crop du flou dans la profondeur de l'image à f/1.4

Dans la même veine que le récent 105mm f/1.4E, ce 28mm est bien supérieur aux optiques Nikon de la gamme f/1.4G en ce qui concerne la gestion des aberrations chromatiques longitudinales (les franges vertes et mauves derrière et devant la zone de mise au point). Là où les AC sont bien visibles avec le Nikon 24mm f/1.4G ou le 35mm f/1.4G, elles sont très discrètes avec ce 28mm. En règle générale, j'ai pu constater que si elles ne sont pas toujours absentes, la correction automatique de Lightroom voire un coup de pipette suffisent à les faire disparaître totalement. Cela contribue à créer des images au rendu plus propre et sans éléments distrayants.
On peut le constater sur cette image présentant de nombreuses zones à contraste élevé propices à l'apparition des aberrations chromatiques (AC)

Nikon d810, f/1.4, /100s, iso 250

Crop 100 % de la zone de mise au point à f/1.4

Crop 100% de la zone de haut contraste présente en haut et à gauche de l'image. Seule la correction automatique de LR est appliquée et le résultat est plutôt propre.
La mise au point rapprochée confère une grande liberté de cadrage.

Nikon d810, f/1.4, 1/250s, iso 360

Nikon D4, f/1.4, 1/100s, iso 2500

A courte distance de mise au point, le fond est flou mais encore relativement lisible.

Nikon d810, f/1.4, 1/250s, iso 360

Nikon d810, f/1.4, 1/125s, iso 220

Nikon d810, f/1.4, 1/100s, iso 720

Nikon D810, f/2.8, 1/125s, iso 900

Points forts
+ Superbe piqué dès la pleine ouverture
+ Autofocus précis
+ Bokeh agréable pour un grand-angle
+ Aberrations chromatiques longitudinales limitées
+ Bonne qualité d'image en contre-jour
+ Construction de qualité
Points faibles
- Le prix (environ 2400 €)
- Le poids (~650 gr)
Quelles optiques acheter si la focale ou le prix ne vous conviennent pas mais que vous désirez néanmoins réaliser ce type d'effets ? Je vous suggère d'essayer de trouver un Nikon 24mm f/1.4G ou 35mm f/1.4G d'occasion (les prix se situent autours de 1100 €), ou d'essayer le 28mm f/1.8G (environ 600 €). Un 24mm f/1.8 est aussi possible mais les effets de flous seront amoindris (focale plus courte et ouverture moindre). Sigma propose également un excellent 24mm f/1.4 vendu bien moins cher que l'équivalent nikon.
Quelques autres clichés au 28mm f/1.4E
© Gaëtan Lepage 2018-2019
Back to Top